L’Atelier sul Mare à Tusa

Atelier sul Mare

« A Castel di Tusa, sur la côte septentrionale de l’île, se trouve un hôtel d’un genre inédit puisque le client a la possibilité de dormir dans une véritable œuvre d’art ! Parmi la quarantaine de chambres que possède l’Atelier sul Mare, vingt ont été conçues par un artiste différent, dont certains figurent parmi les grands noms de l’art contemporain italien comme Mario Ceroli ou Piero Dorazio, ou encore par le réalisateur chilien Raul Ruiz et le marionnettiste Mimmo Cuticchio.

Et pour ne rien gâcher, toutes bénéficient d’une superbe vue sur la mer, l’établissement étant niché au bord d’une crique, ajoutant au côté spectaculaire de cet incroyable « art hotel ». Le maître des lieux n’est autre que le génial Antonio Presti, le mécène qui a créé la Fiumara d’Arte. »

Voir aussi mon article sur ce blog Bienvenue à l’Atelier sul Mare

 

Fiumara d’Arte

« Prenez une chaîne de moyennes montagnes, les monts Nebrodi, bordant la mer Tyrrhénienne entre Palerme et Messine. Les sommets arrondis sont recouverts d’une végétation dense qui se décline en un camaïeu de verts parmi le gris et l’ocre des pierres. Des troupeaux de vaches et de brebis paissent paisiblement dans les herbages, tandis que dans le ciel tournoient quelques rapaces.

C’est dans ce décor à la beauté sauvage et naturelle qu’un mécène a décidé de faire partager sa passion pour l’art contemporain, en plantant, à ses frais, une dizaine de sculptures monumentales. Les œuvres ont toutes été réalisées par des artistes de renom, de Pietro Consagra à Tano Festa en passant par Hidetoshi Nagasawa.

La première, intitulée La materia poteva non esserci (« La matière pouvait ne pas y être ») date de 1986, alors que la plus récente, Piramide – 38° Parallelo a été inaugurée en 2010. Elles sont disséminées sur une vingtaine de kilomètres le long d’un ancien cours d’eau, Fiumara di Tusa.

Certes, ce don n’a pas toujours été apprécié à sa juste valeur. Antonio Presti, le généreux bienfaiteur, a été condamné à une peine de prison ainsi qu’à une lourde amende pour construction illégale et occupation du domaine public. La démolition des œuvres a même été ordonnée. Mais les autorités locales ont fini par comprendre l’intérêt culturel et touristique de ce parc d’art et participent désormais à sa préservation. »

 

Dictionnaire insolite de la Sicile

Fiat_retour