Le génie de Palerme

« Si sainte Rosalie est la patronne de la ville, le Génie de Palerme, lui, incarne la version masculine de la protection divine. C’est le genius loci des Romains, l’esprit qui présidait à la destinée d’un lieu, devenu à la fois l’emblème et la personnification de la ville et le protecteur de tous ses habitants. Apparaissant sous les traits d’un homme d’âge mûr et barbu, il porte une couronne sur la tête et tient dans ses bras un serpent qui semble se nourrir à sa poitrine. L’une de ses représentations les plus anciennes, une statue trônant dans l’escalier monumental de l’hôtel de ville, piazza Pretoria, est accompagnée de la phrase latine Panormus conca aurea suos devorat alienos nutrit : « Palerme conque d’or dévore les siens et nourrit les étrangers ». Les Palermitains sont très attachés à cette figure tutélaire qu’ils appellent affectueusement Génie ou, tout simplement, Palerme.

Il en existe officiellement huit représentations. Outre celle du palais municipal, on nommera parmi les plus importantes : la statue en marbre de Carrare (piazza Garraffo à la Vucciria), réalisée en 1483 par Pietro de Bonitate, sans doute la plus connue et devenue aujourd’hui le symbole de la dégradation du vieux Palerme ; la statue de la fontaine piazza Rivoluzione, qui a joué un rôle central dans les mouvements insurrectionnels du xixe siècle et a donné au génie sa dimension de protecteur laïque ; la mosaïque à l’entrée de la Chapelle Palatine au palais des Normands ; et enfin la superbe fontaine de la Villa Giulia, réalisée en 1778 par Ignazio Marabitti.

Mais il en est une que très peu d’habitants connaissent. Et pour cause ! Elle figure au sommet d’un édifice resté longtemps à l’abandon, après les ravages causés par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale, dans une impasse : l’Arsenal Bourbon (Via dell’Arsenale, 142) construit entre 1621 et 1630. Si vous regardez attentivement, vous apercevrez un minuscule génie juché sur l’écusson droit des armoiries des Bourbons, figurant sur la façade de la bâtisse. »

 
 
couv_dico_extr

 

Retour