Menace sur les palmiers de Palerme

Un insecte ravageur qui sévit depuis quelques années dans le Bassin méditerranéen a profité d’une importation massive de palmiers bon marché en provenance d’Egypte pour s’attaquer au patrimoine vert de la Sicile

Palmier du Jardin botanique de Palerme

Il s’appelle Rhynchophorus ferrugineus, ou plus communément charançon rouge du palmier, et compte déjà à son actif plus de 700 victimes en Sicile. Arrivé clandestinement, selon toute probabilité, dans des containers en provenance d’Egypte en 2005, ce coléoptère dévoreur de palmiers, appartenant à la famille des curculionidés, est en réalité originaire d’Asie et de Mélanésie. Cela ne l’empêche pas d’avoir colonisé, au cours de ces vingt dernières années, l’ensemble du Bassin méditerranéen, Israël, la Jordanie, l’Arabie saoudite, les Emirats arabes, l’Iran et la Turquie. En Sicile, il s’attaque principalement aux majestueux palmiers des Canaries (Phoenix canariensis), ces arbres ornementaux qui font la fierté de l’île et qui sont, dans l’imaginaire touristique, devenus synonyme de vacances, plages et exotisme.

punteruolo

Les chercheurs se mobilisent pour tenter d’enrayer l’invasion de cet insecte ravageur. En mars dernier, la Région Sicile a publié un décret prévoyant notamment l’abattage systématique des palmiers jugés trop gravement infestés, tandis que le département d’entomologie de l’Université de Palerme étudie minutieusement le rhynchophore (nom vulgaire de l’infâme) afin d’identifier d’éventuels prédateurs (notamment des parasitoïdes). Le temps presse car l’insecte se propage rapidement et s’approche dangereusement des 150 000 palmiers plantés sur les côtes de la Riviera entre Nice et San Remo.

palmiermourant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *