Une manne pour Palerme…dans tous les sens du terme

La Fondation Yves Rocher offre 12 000 frênes à la municipalité de Palerme. Des arbres d’une espèce particulière puisqu’ils produisent de la manne, un exsudat sucré aux bienfaits multiples et reconnus. Ils seront plantés dans le splendide Parc de la Favorite, grand poumon vert de la ville, et pourtant si souvent négligé.

 
Jacques Rocher et Giuseppe Barbera plantent le premier frêne symbolique au Jardin Botanique de Palerme

Dans le cadre de l’opération « Plantons pour la planète » menée par le Programme des Nations Unies pour l’Environnement, la Fondation Yves Rocher vient de donner 12 000 arbres à la Ville de Palerme. Ces arbres sont destinés à réarborer le Parc de la Favorite, ancienne réserve de chasse du roi Ferdinand 1er des Deux-Siciles, venu se réfugier en Sicile pour fuir l’invasion de Naples par les troupes de Napoléon en 1798.

La Fondation, présidée par Jacques Rocher, fils du créateur de la Cosmétique végétale, s’est en effet fixée pour objectif de planter 50 millions d’arbres d’ici 2014. Un objectif à demi atteint puisque déjà 24 millions ont été plantés un peu partout dans le monde.

La capitale sicilienne est ainsi la première ville en Italie à profiter de cette généreuse initiative. Et comme il s’agit à chaque fois de planter des arbres indigènes ou acclimatés au milieu local, la Fondation en collaboration avec le superbe, le magnifique, que dis-je le somptueux… Jardin Botanique de Palerme et la municipalité représentée par son adjoint aux espaces verts Giuseppe Barbera, a fixé son choix sur le Fraxinus ornus. Cette variété de frêne à fleurs pouvant atteindre dix mètres de haut possède la particularité de produire la manne, un exsudat sucré dont on a récemment redécouvert les bienfaits.

Jusqu’à présent, la manne était exclusivement exploitée dans les montagnes des Madonie, près des petites villes de Castelbuono et Pollina, situés à 80 kilomètres de Palerme environ, selon un savoir-faire traditionnel vieux de plusieurs siècles. Elle est obtenue en pratiquant des incisions dans l’écorce du frêne durant les mois d’été. En s’écoulant, ce suc sacchareux forme alors des stalactites, appelées cannòli en sicilien, qui blanchissent au contact de la chaleur.

Cet édulcorant naturel, à faible teneur en glucose et fructose, aux vertus dépuratives et laxatives, connaît un certain regain depuis quelques années. Utilisé dans l’industrie pharmaceutique et en cosmétique, il a même séduit les équipes des laboratoires Yves Rocher qui ont concocté toute une ligne de produits à base de concentré de frêne.

IMG_0916

Pour en savoir plus
Le site de la Fondation Yves Rocher
La gamme de produits Yves Rocher à base de concentré de frêne
Le Jardin Botanique de Palerme
Le musée de la manne à Pollina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *