Vols (pas) chers

Les compagnies aériennes qui proposent des vols directs entre la France et la Sicile ne sont pas légion. Bref tour d’horizon…

Arrivée de nuit à  Punta Raisi, l'aéroport de Palerme
Arrivée de nuit à Punta Raisi, l’aéroport de Palerme

 

Je viens de me faire plumer par la soi-disante low-cost Transavia et je ne m’en remets pas! Excédée, et surtout ruinée, j’ai décidé de me pencher, une bonne fois pour toutes, sur la question des liaisons aériennes directes entre la France et la Sicile.

Après moult recherches sur le web, il existe apparemment cinq compagnies aériennes proposant des vols low-cost :

Easyjet (Paris Orly/Palerme; Lyon/Palerme; Paris CDG/Catane)
Ryanair (Beauvais/Trapani; Marseille/Palerme)
Transavia (Paris Orly/Palerme; Paris Orly/Catane)
Volotea (Bordeaux/Palerme; Nantes/Palerme)
XL Airways (Paris CDG/Palerme; Paris CDG/Catane)

Il y aussi Air Méditerranée et Europe Airpost, mais ces deux compagnies vendent leurs vols en charter, c’est-à-dire uniquement aux voyagistes, comme Go Voyages et Aeroviaggi.

Jusqu’à présent, j’avais une nette préférence pour Transavia (prix décents, ponctualité, sécurité et quelques projets éthiques). Mais depuis le départ de son ancien PDG que j’avais interviewé pour le magazine Ulysse, un type épatant à qui la low-cot d’Air France-KLM doit toute sa réussite, le vent a tourné et les choses ont manifestement bien changé. Hier donc, j’ai dû payer un excédent bagage qui a coûté plus cher que le prix du billet!!! J’avais pourtant déboursé 20 euros pour voyager avec un bagage en soute. Mais non, pour avoir dépassé les 15 kg autorisés, Transavia m’a détroussée de la jolie somme de 70 euros! Soit 10 euros le kg! Et en plus, les deux employés à qui j’ai eu affaire (l’un pour me présenter la note, l’autre pour encaisser) ont eu le toupet d’en rajouter : si j’avais modifié ma réservation sur Internet, cela ne m’aurait pas coûté autant. J’ose espérer que cette précision était motivée par une mauvaise conscience de la part d’individus qui savent pertinemment que c’est là une pratique honteuse, pour ne pas dire une belle escroquerie!

Rappelons que si voyager avec un bagage en soute semble devenu un luxe aujourd’hui, c’était, il y a encore quelques années, une pratique tout ce qu’il y a de plus normale, une évidence même! J’ai bien l’impression qu’on voudrait nous faire croire que voyager avec une valise est un truc de dingue, un service royal que la compagnie nous rend et, donc, nous facture, alors que j’aimerais bien savoir qui part en vacances, ou autre, sans avoir besoin d’un minimum de rechange. Sans même parler d’une trousse de toilette digne de ce nom, et non pas composée de mini flacons ne dépassant pas les 100ml!!! Bref, on ne m’y reprendra plus. Adieu Transavia! Et bonjour XL Airways qui, elle, ne pratique pas cette politique de surtaxe de bagage en soute.

Dans le chapitre « petite arnaque déguisée » de la part des low-cost, il ne faut pas oublier les vols à des horaires impossibles. Mon vol (chez Transavia donc) étant à 6h30, s’il n’y avait pas eu mon gentil papa pour m’accompagner à l’aéroport, j’aurais dû dépenser une quarantaine d’euros en taxi, car à cette heure-là, point de RER ou de navettes. Même chose pour Ryanair avec son vol retour à 6h35 depuis Trapani. Cela signifie qu’il faut prendre la navette au départ de Palerme à…3h30 du mat’!  Au final, en rajoutant le prix des billets des navettes (rappelons que Beauvais n’est pas Paris, tout comme Trapani n’est pas Palerme), le vol n’est plus si low-cost que ça. Quand les compagnies aériennes cesseront-elles de prendre les voyageurs pour des ignares qui ne savent pas compter?!


Pour en savoir plus

Le site de l’aéroport de Palerme

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *